Habitat traditionnel au Niger

Continuing our series "This Is Niger", here is another contributor short article about traditional rural architecture in Niger.

By Djamila Hamani

La population nigérienne est composée de differentes éthnies. Chaque ethnie mène un mode de vie spécifique qui présente un type d’habitat traditionnel. Les tentes sont habitées par les nomades tandis que  les cases et  maisons par les sédentaires.

C’est ainsi que chez les nomades ( touaregs, peuls, arabes et toubous)  nous avons les tentes. C’est un type d’abri facilement montable et qui répond parfaitement à leur mode de vie mobile dépendant de l’élevage du troupeau et au commerce des produits artisanaux mais aussi aux conditions climatiques de la région. Le montage de la tente est faite par les femmes chez les touaregs iwiliminden.

«  L’armature est composée de montants verticaux et d’un mat central souvent sculté et pyrografé en partie supérieure. La couverture formée de peaux épilées (chèvres , moutons) cousues entre elles avec des lanières de cuir est imperméabilisée à l’aide de beurre animal pour l’assouplir et recoit une teinture en vue de la protéger des rayons solaires. Les extrémités de la couverture sont ancrées aux piquets périphériques » Daniel Taton

Les huttes et cases sont des types d’habitation qui sont construites sur tout l’étendue du territoire nigérien à l’exception des zones désertiques ou l’on trouve les tentes.

Ce type d’habitat est général composé de paille, de tige de mil, ou des cordes de palmier doum ainsi que de banco. La paroi est faite en banco. La confection des cases peut avoisiner les deux mois pour une durée d’utilisation de cinq (ans) environ.
 

Parmi les huttes et cases on distingue un type bien différent : le koudandan haoussa. Il est entièrement construit avec du banco avec une toiture en paille sur trois a trois virgule cinq mettre de long. Au sommet du dôme est faite une souche d’aération permettant une bonne aération de la case.

Dans le manga on trouve gounou ganaye, très semblable aux huttes haoussa a la différence de la toiture faite avec des feuilles de palmier.

En général on appelle gida (en haoussa) un espace organisé ou vivent tous les membres d’une famille. On y stocke aussi les provisions vivrières mais aussi les enclos pour le bétail. On y aménage aussi un cimetière dans certains cas.

 Koudandan haoussa   ©    ultarget.com

Koudandan haoussa  © ultarget.com

Le taux d’occupation est en moyenne de deux personnes par pièce. La cour externe représente un espace très important pour la famille. C’est le lien de rencontre de tous les habitants de la concession mais aussi d’accueil pour les invités. Elle peut servir aussi de lieu de couchage en période de grande chaleur. Les femmes cuisinent généralement dans la concession. L’organisation de l’espace est tel que chaque femme occupe une case avec ses enfants en bas âge jusqu'à ce qu’ils se marient et fondent a leurs tours un foyer. Le chef de famille réside dans une case personnelle.

 

 

 Hutte  ©    Projet éducatif Niger

Hutte © Projet éducatif Niger

 Tente touareg © Capharnaum

Tente touareg © Capharnaum

 Village près de Tahoua  ©    Yann Arthus Bertrand

Village près de Tahoua © Yann Arthus Bertrand