Agadez, ville de Festivals et espaces kinétiques

By Djamila Hamani

La ville d’Agadez, située à 1000 km de Niamey, a été fondée au 11 eme siècle. Elle s’est développée grâce au commerce à travers les routes transsahariennes reliant l’Egypte et la Lybie à la zone du Lac Tchad.  Longtemps dominée, elle fut sous l’emprise de l’empire Soudanais, Songhay et l’Etat musulman du Bornou respectivement au 15 eme, 16 eme et 17 eme siècle. Au début du 20 ème siècle les colons français s’emparèrent de la vieille ville.  Plusieurs sites s’offrent aux touristes notamment une belle architecture de ses anciennes maisons faites en banco mais aussi unemosquée au célèbre minaret. Ce dernier, haut de 27m a été édifié en 1515 par les Songhay. La mosquée quand à elle fut construite par un saint dénommé Zakaria. L’explorateur Henri Barth l’a décrivait comme suit: « le minaret part de la plateforme formée par le toit de la mosquée, qui est extrêmement bas, reposant à l’intérieur sur quatre piliers massifs. Il est carré et mesure à sa base environ trente pieds, avec un petit appentis sur le côté Est, sur la terrasse où se trouvait jadis probablement l’entrée. De là, la tour s’élève, décroissant en largeur jusqu’à une hauteur de 90 à 95 pieds. Il ne mesure tout en haut, au sommet, pas plus de huit pieds de large. L’intérieur est éclairé par plusieurs ouvertures de chaque côté et cette mosquée est construite entièrement en banco. Pour renforcer un bâtiment si haut et d’un matériel si mou, ses quatre murs sont réunis par treize rangées de planches de palmier doum, traversant la tour dans toute sa largeur et sa profondeur, et dépassant à l’extérieur de chaque côté de trois ou quatre pieds ».

                         Mosquée d'Agadez

                        Mosquée d'Agadez

 Habitation traditionnelle, Agadez

Habitation traditionnelle, Agadez

 Tente touareg 

Tente touareg 

La population de la région d’Agadez est composée essentiellement de Touaregs (60,1 %), de Haoussas (24,4%), de Djerma Sonhrais (5%) et de Kanouris ( 4,7%).  Elle est pour l'essentiel nomade ou semi-nomade. 

En effet, à partir de 1976, les autorités politiques du Niger ont mis à profit cette transhumance pour rencontrer tous les éleveurs de la diterégion, ainsi est né le célèbre festival de la cure salée. Un site est aménagé au nord de la ville d’Ingallà cet effet. Une  tribune avec ombrage et ravitaillement sont installés, aussi,  des cases traditionnelles sont construites afin d’héberger les invités. Plusieurs personnalités,  internationales  comme locales sont invitées à participer au célèbre festival. Les populations autochtones profitent du festival pour écouler leurs chefs d’œuvres, composés essentiellement de produits artisanaux. Plusieurs manifestations sont organisées au site comme en ville dans la maison des jeunes et de la culture communément appelé Samaria. Il s’agit des concours de beauté, des courses de chameaux, des concours de musique,... Les organismes nationaux comme internationaux mettent à profit ces  regroupements de jeunes pour sensibiliser sur plusieurs thématiques tels le sida, le paludisme, l’immigration des jeunes, les conflits inter ethniques. Il va sans dire que  ce festival est vital pour la région.

Autre événement non moins important est le  festival de l'Aïr à Agharous. C’est une fête au cours de laquelle la culture touareg est exposée dans toutes ses dimensions. Le festival a été initié par le ministre du Tourisme et de l’Artisanat en 2001 afin de contribuer à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine culturel et touristique que regorge le Sahara nigérien. Iferouane,  oasis et commune rurale de la région d’Agadez a accueilli les premières éditions.

 Homme touareg, Agadez

Homme touareg, Agadez

 Tende, instrument de musique

Tende, instrument de musique

 Iferouane, © Norm Shea

Iferouane, © Norm Shea

Ces dernières  ont permis au public de voir des spectacles traditionnels et culturels de danse, de courses de chameaux, des défilés de modes mais aussi des pièces de théâtre. Le festival de l’Air dure trois jours, période au cours de laquelle la ville est animée par les guitares et les tendés, mortiers recouverts de peau tannée qui servent de musique instrumentale.  

Plusieurs concours de danses,  chants et poésies sont organisés. Le plus beau turban mais aussi lechameau le mieux dressé et  le mieux harnaché sont récompensés. Au cours du festival, le chameau le plus rapide mais aussi le plus habile est récompensé. La plus belle du festival est aussi élue à travers un concours de beauté. Le festival de l’Air est une bonne occasion pour les retrouvailles des communautés touaregs de l’Air.

Non la moindre, le bianou est une  fête célébrée  à partir du 9ème jour du 1er mois musulman Mouharam ou Bianou en Tassawaq. Il se déroule dans plusieurs villes notamment Arlit, Ingall et Agadez et dure trois ou quatre jours. Les hommes tapent sur plusieurs tambours aux sons différents et circulent à travers toutes les artères de la ville.  Les femmes s’habillent élégamment et se parent de leurs plus beaux bijoux pour se faire plus belles en criant ou en souriant afin de manifester leur joie.

Tous les festivals organisés dans la région d’Agadez visent à redynamiser le tourisme. Ils offrent aussi des villages temporaires et informels là où ils prennent lieu, une sorte de "ville kinétique", comme le décrit souvent Rahoul Mehrotra. Ce sont des espaces où l'architecture est transitoire, apparaissant le temps d'un festival, puis disparaissant comme si de rien n'était, à l'image du mode de vie des Touaregs nomades.  

 Course de chameaux, © Angela Fisher

Course de chameaux, © Angela Fisher

 Femmes touareg, Agadez

Femmes touareg, Agadez

 Femme touareg  célébrant la cure salée

Femme touareg  célébrant la cure salée

Hormis ces festivals, les produits artisanaux (bijoux, tableaux,…) confectionnés par les forgerons occupent une importance capitale dans la richesse culturelle de la région. Parmi les bijoux portés par les femmes de la région d’Agadez existe un collier très important, la croix d’Agadez ou croix du sud. Elle sert de support à l'histoire du sultanat d’Agadez des tribus fondatrices, et les rapports de la cité avec les groupes nomades. La vraie origine de la croix d'Agadez n'est pas connue à ce jour. Mais de nombreuses hypothèses ont été formulées et publiées. Ces légendes, les unes plus belles et plus troublantes que les autres ont  contribué à faire connaître ce  bijou hors norme connu et apprécié au delà des frontières du Niger. La croix d'Agadez représenterait la « croix du Sud », étoile qui guide le caravanier du désert vers Agadez qui est la ville la plus au sud du Sahara. Une observation sur le terrain permet de constater qu'au nord d'Agadez, dans le massif de l'Aïr et le désert appelé Ténéré, la « Croix du Sud » n'est visible, juste au-dessus de l'horizon, que quelques mois par an. Autre croyance populaire,  la croix d'Agadez traduirait le signe « + », signe orthographique du féminin en tifinagh (écriture des touaregs). Les touaregs attribuent un hommage à la Femme à travers ce bijou. Enfin, une belle légende est parfois associée à ce bijou mythique : « Une belle princesse était courtisée par un jeune guerrier qu'elle aimait ; ne pouvant la rencontrer, il demanda à un forgeron de faire un bijou qui exprime son amour ; celui ci fit une bague avec les lettres en tifinagh, alphabet des touaregs : t (« t ») et r (« r »), ce qui veut dire « tara » (« amour ») ; quand le roi accepta le mariage, ils décidèrent de faire de la bague un pendentif ; le forgeron la modifia en ajoutant la lettre k (« k ») ce qui donne trk « terak » ce qui signifie proximité, cohabitation, mariage et qui a donné la forme de la croix d'Agadez ».

En Décembre 2016 ce fut le tour d’Agadez d’organiser la fête tournante de la proclamation de la République du Niger. L’occasion était pour la région de se voir doter de nouvelles infrastructures mais aussi de redonner confiance aux touristes. Longtemps accablée par les conflits armés pendant une décennie, la situation socio-économique de la région s’est dégradée. Cette fête organisée en grandes pompes a permis de redonner à Agadez sa place de leader incontestée en matière de tourisme au Niger, et peut être à laisser renaître ces espaces "kinétiques" qui sont un si puissant conduit pour tout une culture.

 Symboles de la croix d'Agadez

Symboles de la croix d'Agadez

 Croix d'Agadez, bijou touareg

Croix d'Agadez, bijou touareg